Fiche

Hypothyroïdie acquise

À retenir

1/500 enfants en âge scolaire peuvent présenter une hypothyroïdie acquise.

Ralentissement de la croissance   Fatigue   Hypotonie  

Fiche rédigée par Hauschild

La qualité de vie pendant la phase d’hypothyroïdie est clairement diminuée, surtout à cause des limitations des activités habituelles et de la labilité émotionnelle. A ceci s’ajoute une perception généralisée de mauvais état de santé.

Les signes cliniques sont: une intolérance du froid, une constipation, un retard de croissance et prise pondérale, un goitre, mais aussi une diminution de la durée d’attention en classe, une diminution de la croissance des longs os avec diminution du ratio du segment supérieur versus segment inférieur. On retrouve aussi une perte de cheveux qui peuvent être secs et cassants.


Une puberté retardée est fréquente, mais une puberté avancée peut également être observée.

La cause la plus fréquente d’une hypothyroïdie acquise est une thyroïdite auto-immune de Hashimoto.


Parmi les causes plus rares figurent:

  • les kystes du tractus thyréoglosse. Des cas familiaux de kyste thyréoglosse sont décrits.
  • Une hypothyroïdie malformative (p.ex. hémithyroïde)
  • Un excès de iode
  • Des médicaments comme du lithium et l’amiodarone ou un traitement par radioiode.
  • Un hémangiome hépatique peut augmenter l’activité de la deiodase 3 qui converti la T4 en reverse T3 ainsi que la T3 en T2.
  • Une augmentation de la TBG dans le cadre d’une thérapie oestrogénique (ou une grossesse) peut diminuer la bioaviabilité des hormones thyroïdiennes.

L’absence de TSH due à une hypothyroïdie hypophysaire ou hypothalamique est rare. La fonction des protéines exprimée dans la glande thyroïde est détaillée dans l’atlas des protéines humaines.


Examen clinique thyroïdien

Doser TSH et T4 libre.


T3 libre et TBG très rarement nécessaires

  • Si hypothyroïdie primaire (T4 libre abaissée, TSH élevée): Un ultrason cervical, de la loge thyroïdienne à la recherche d’une malformation, de nodules ou kystes thyroïdiens, ou d’une infiltration immune est nécessaire.
  • Si hypothyroïdie centrale (TSH et T4 libre abaissés): IRM hypothalamo-hypophysaire et d’autres déficits hormonaux doivent être recherchés.

Toute hypothyroïdie est traitée par substitution en L-Thyroxine.

Le traitement substitutif doit normaliser la TSH et T4 libre et corriger les signes cliniques.

L’hypothyroïdie non-traitée est associé à une diminution de la qualité de vie à long terme, y compris une diminution des réflexes, des capacités cognitives (mémoire) et motrices (force), et des problèmes sociaux.

Une hypothyroïdie non traitée peut avoir des conséquences néfastes du développement neuronal fœtal chez une femme enceinte.

Un surdosage de L-Thyroxine peut induite une hyperthyroïdie.