Fiche

Crise d’Addison

À retenir

La cause la plus fréquente est la diminution trop rapide ou l’arrêt d’une thérapie corticoïde, tout comme la non-adaptation des doses lors d’une maladie.

Des troubles primaires de la fonction surrénale (infections, destruction auto-immune, hémorragie surrénalienne, insuffisance corticotrope centrale (hypophysaire) ou périphérique sont plus rares.

Substitution immédiate nécessaire avec des hautes doses d’hydrocortisone.

Douleur abdominale aigüe   Vomissements   Convulsion  

Fiche rédigée par Hauschild

Il s’agit d’une situation de danger vital.

L’insuffisance surrénalienne se manifeste par une anorexie, une perte pondérale, une déshydratation, une apathie, de la fatigue, de mauvaises performances scolaires, des nausées et vomissements, des douleurs abdominales, de la fièvre, ainsi qu’une hypotension artérielle et la mort en cas de non traitement.Le déficit glucocorticoïde explique les maux de ventre, la fièvre, l’hypoglycémie avec des convulsions, des nausées avec vomissements.

Le déficit minéralocorticoide explique l’hyponatrémie avec hyperkaliémie et des hypoglycémies et l’ hypotension artérielle.

Dans les formes chroniques, l’élévation de l’ACTH chronique induit une hyperpigmentation typique, plutôt de couleur bronze (via l’hormone MSH pour mélanotonine stimulating hormone), reconnaissable sur les plis des mains et les gencives.

Doser: Na, K, glycémie, gazométrie, cortisol, ACTH, aldostérone
Garder du sang en réserve selon le cas pour analyse hormonale (profil stéroïdien).

Traiter le choc hypovolémique et l’hypoglycémie.
Une substitution immédiate avec des hautes dose de hydrocortisone i.v. est nécessaire. On ne peut dans ce cas pas se tromper avec des doses trop élevées (100 à 150 mg/jour), mais avec de trop petites doses !!!

Correction rapide de l’hypovolémie, de l’hypoglycémie et des troubles électrolytiques.

A hautes doses, l’effet minéralocorticoïde de l’hydrocortisone est suffisant aux besoins de substitution minéralocorticoïde.

Choc cardiovasculaire, hémorragie bilatérale surrénalienne et décès.