Bronchiolite aigüe

À retenir

Infection virale le plus souvent due au virus respiratoire syncitial, en général d'évolution bénigne.

En cas de forme sévère chez un sujet à risque, une hospitalisation peut être nécessaire

Etiologie

Le RSV cause 70% des cas, moins fréquent: adénovirus, rhinovirus, influenza, parainfluenza

Danger vital chez enfants avec cardiopathie congénitale, dysplasie broncho-pulmonaire, affection pulmonaire chronique comme mucoviscidose, prématurité, déficit immunitaire.

Clinique:

  • Début souvent par rhinite plus ou moins fébrile
  • Suivi par toux avec tachypnée et tirage, hyperinflation thoracique, parfois une cyanose.
  • Auscultation: Râles crépitants fins, sibilances expiratoires.
  • Chez l'enfant de < 3 mois la première manifestation peut être une apnée.

Classifier la sévérité

Diagnostic différentiel: 

  • Asthme- Broncho-aspiration
  • Mucoviscidose
  • Malformation cardiaque
  • Anomalies congénitales de la trachée et des bronches
  • Syndrome des cils mobiles

Score de WANG:

 

 

Interprétation:

Le score clinique de Wang permet de classifier la sévérité d'une bronchiolite chez le nourrisson.

Les scores obtenus ont la signification suivante :

  •        Score de 0 à 3 : bronchiolite sans critère de gravité.
  •        Score de 4 à 7 : bronchioloite de gravité modérée.
  •        Score de 8 à 12 : bronchiolite sévère.

 

 

Surveillance, traitement conseillé 

Minimal handling, pas d'examens, pas de physiothérapie respiratoire. Une radiographie du thorax de routine n'est pas recommandée.

Si hospitalisé (enfant < 6 semaines, terrain particulier, score de Wang >4, détresse rapidement progressive, fièvre prolongée (>48h), agitation constante ou léthargie, apnée ou malaise, signes de déshydratation, difficulté importante d'alimentation(<50% des biberons), maladie sousjacente, BPD, malformation cardiaque, Milieu socio-familial difficile:

  • Oxygène aux lunettes pour maintenir SaO2 > 90%
  • Apport hydrique suffisant: soit p.o ou par sonde naso-gastrique, rarement par voie intraveineuse en commençant par une réhydratation sur 4-6 heures (50ml/kg/4-6heures)
  • Toilette nasale répété avec NaCl 0.9%.

Traitement

  • En principe: pas de thérapie inhalative (bêta-2 agonistes, nébulisation d’épinéphrine (pas d'impact sur la durée de l’hospitalisation)),  ni médicamenteuse (gluco-corticoïdes) ni antibiothérapie. 

PAS de beta agonistes chez l'enfant de < 12 mois de vie

1) Oxygénation > 90%

2) Voies respiratoires non obstrués

3) Hydratation compensé

 

 

Prévention:

Instruire les parents sur les soins de base à effectuer:

  • Eviter les manipulations inutiles
  • Apports liquidiens et alimentaire suffisants
  • Aspiration régulière des sécrétions nasales après lavage avec NaCl 0.9%
  • Traitement antipyrétique si nécessaire
  • Protection stricte contre la fumée
  • Expliquer signes de gravité nécessitant un recours au service d'urgence et planifier un contrôle

 

 

Péjoration clinique sur atéléctase, infection, aspiration possible

SDR sévère avec hypercapnie / apnée --> discuter ventilation non-invasive (VNI)

Episodes spastiques récidivants : discuter des beta agonistes (rappel: PAS de beta agonistes chez l'enfant de < 12 mois de vie)

Intoxication à l’eau, hyponatrémie (SIADH).